Découverte : Leon Bridges

Un texan à la soul sudiste pour enchanter le printemps. 

Voilà un petit moment que Leon Bridges squatte mes oreilles dès que je suis en manque de smooth. Avec leur forte influence gospel, ses chansons sont une façon de revenir à une certaine authenticité, loin des machines et des beats de robots. C’est intemporel et soyeux à souhait, comme le prouve cette version acoustique de sa chanson phare « Coming Home » :

Originaire de Fort Worth (Texas), ce monsieur est obsédé par la soul et le blues des sixties. Une obsession qui se trouve évidemment dans sa musique mais aussi dans l’ensemble de son esthétique : le noir et blanc prime sur la couleur, les tenues vestimentaires sont soignées… Il n’y a qu’à voir son compte Instagram pour se rendre compte que ce style est carrément un mode de vie pour lui. C’est d’ailleurs par le biais de son look qu’il fût repéré avec le guitariste de White Denim alors qu’il travaillait dans un restaurant Tex Mex.

C’est bien simple, avec seulement trois singles, Leon Bridges est sold-out partout où il pose ses valises. Son premier concert en dehors des Etats-Unis, à Londres, a notamment été vite complet. Pour ce qui est la France, il y fera sa première visite le 23 mai lors du festival Afropunk.

Preuve de l’engouement qu’il suscite, il est déjà invité sur les plateaux télés américains. Fin mars, il a interprété en live « Better Man », sa chanson la plus doo-wop :

Son premier album, entièrement enregistré de façon analogique, devrait sortir après l’été. De quoi déjà préparer sa playlist au coin du feu.

FacebookTwitterPinterestTumblrGoogle Gmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.