Découverte : Only Real

J’ai entendu Only Real pour la première fois sur Nova avec « Cadillac Girl ». 3m41 plus tard, j’avais mon tube de l’été.

Avec juste une poignée de chansons diffusées sur le web et seulement quelques concerts, Only Real fait partie de ces artistes que l’on se glisse presque sous le manteau avant que la montée de hype n’enlève tout le charme de la découverte. Biberonné à Neil Young et aux Beach Boys, puis initié au hip-hop, Niall Galvin (aka Only Real) distille des morceaux tantôt lancinants, tantôt remontés sur ressorts. Il résulte de ce mix d’influences une énergie planante et un côté fait à la maison, propre au style lo-fi. Sa gouaille anglaise donne à ses chansons la juste dose d’impertinence et me rappelle The Streets.

Impossible de résister à ses airs de gentil branleur avec ses autres morceaux et clips à l’esthétique 90’s bien soignée.

Sur sa page Facebook, Only Real définit sa musique comme de la « baby music for babies ». De toutes façons, même s’il avait vraiment voulu être sérieux, je doute qu’un seul qualificatif aurait suffi pour la catégoriser.

Encensé par la critique, Niall Gavin a un boulevard devant lui, faute de trouver des concurrents dignes de ce nom, sachant aussi bien mixer tant d’influences.

En attendant l’album et des dates en France, Only Real reste en mode repeat de mon côté :)

Et hop le dernier morceau dévoilé <3 : 

FacebookTwitterPinterestTumblrGoogle Gmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.